Photographie

Optiques M42 et appareils numériques

Optique M42
Image par olafpictures

Pour commencer, une optique M42 est un objectif à vis, on en trouve le plus souvent dans les brocantes ou dans les cartons disposés chez nos grands-parents. Ces objectifs des années 1950-1970 sont pour la plupart de bonnes factures pour un prix très réduit. De plus ils sont compatibles avec les boîtiers reflex numériques moyennant une adaptation.

Prérequis

Le premier élément est une bague d'adaptation compatible avec votre matériel. Il en existe pour les marques suivantes :

  • Canon EOS, EOS-M, FD
  • Nikon (avec ou sans infini), Nikon 1
  • Sony Alpha, NEX
  • Olympus E 4:3
  • Micro 4:3
  • Pentax K (avec ou sans macro), Q
  • Sigma SA & SD
  • Fuji X
  • Samsung NX
  • Leica M
  • Minolta AF, MC & MD

Toutes les bagues que l’on trouve dans le commerce ne se valent pas. Il est bienvenu d’en prendre une en métal pour éviter toute casse. Dans tous les cas, ces bagues sont sans contact, tous les réglages seront donc manuels.

Le second élément, c’est une optique M42. On en trouve un peu partout sur les sites de petites annonces, enchères ou brocante. Toutes ne se valent pas et certaines sont très recherchées. Si vous souhaitez avoir plus de renseignements sur le M42, rendez-vous sur Wikipedia.

Le dernier élément, c’est un boîtier reflex numérique (voir la liste de compatibilité). Tous les boîtiers n'offrent pas la même facilité d'utilisation avec ce genre d'optique. Sur les boîtiers semi-professionnels (par exemple), la mise au point est aidée dans le viseur contrairement aux boîtiers d'entrée de gamme.

Pourquoi utiliser une vieille optique ?

Pour le fun, pour le plaisir, pour le prix et surtout, car c’est possible. Ce type d'optique permet aussi de progresser rapidement dans les réglages de son appareil. De plus, il apprend la patiente et les règles qui régissent le monde de la photographie (exposition, ouverture, etc. ...).

Dans les forums, il est souvent écrit que l’on apprenait mieux la photo avec une optique fixe et encore mieux avec une entièrement manuelle. Je dois bien dire que tout cela est vrai et j’ai appris beaucoup de choses sur la composition et l’ouverture avec mon optique M42. L’ouverture se gérant directement depuis la bague crantée, la visée reflète le résultat définitif de la photo grâce à la profondeur de champ visible.

Il n’y a pas que des avantages à utiliser ce genre d’optique, car les obstacles sont assez nombreux. Faire la mise au point manuelle demande du doigté et du temps pour que le sujet soit bien net. Il faudra oublier le sport ou l’animalier alors que pour le portrait et le paysage, le temps de mise au point sera suffisant. La visée ne se faisant pas toujours à pleine ouverture, contrairement à une optique automatique, la mise au point peut être complexe en cas de manque de lumière. Le boîtier a aussi des difficultés à aider à la mise au point dans ce genre de cas.

Bonne ou mauvaise idée ?

Pour moi, c’est une bonne idée très enrichissante. D’un point de vue technique, j’ai beaucoup appris en utilisant ce genre de matériel et j’utilise plus intelligemment mes optiques automatiques. Travailler directement avec la bague d’ouverture permet de mieux se rendre compte du résultat de la photo. De plus, opter pour une focale fixe  oblige à utiliser ses pieds pour zoomer.

L'achat des optiques M42 permet d'essayer du matériel sans se ruiner. Selon l’optique, il se peut que le résultat ne soit pas au rendez-vous des optiques actuelles, mais cela donne un certain charme aux photos. Beaucoup de ces optiques n’ont aucun traitement spécifique sur les lentilles, donc elles sont sujettes aux aberrations chromatiques. C'est cela qui fait leur charme.

Dernier avantage, il est possible de modifier l'usage d'une même optique avec 2 bagues différentes. La première possède une lentille qui permet d’utiliser l’optique de façon classique avec la mise au point à l’infini. La seconde, sans lentille, modifie l'objectif en  optique macro. Cette dernière utilisation demande du temps d'adaptation, car c'est en se déplaçant que l'on gère la zone de netteté de la photographie.

Conclusion

Utiliser une optique M42 sur un boîtier reflex numérique est vraiment une très bonne idée. Il faut peu de matériel pour se lancer et cela coûte peu d’argent. On trouve ces optiques et les bagues d’adaptation facilement. L'utilisation d'une bague sans lentille permet de s'essayer à la macrophotographie à peu de frais.

Ce genre d’optique permet de bien comprendre tous les automatismes des objectifs actuels. Il oblige en même temps à se déplacer pour gérer la composition d'une image ainsi que son cadrage. Le gros point noir reste la mise au point manuelle qui demande du temps de préparation et du doigté pour avoir une image bien nette.

Je recommande ce passage à tous les amateurs qui souhaiteraient progresser rapidement dans la technique photo. Cela permet aussi d’avoir des optiques professionnelles pour des prix modiques et qui fonctionnent parfaitement avec nos boîtiers numériques. Certains photographes sont passés maîtres dans l’utilisation de ces optiques.

Commentaires