DisplayCAL ou l'anti-obsolescence de l'étalonnage

Spyder 4 et Mac OS X
Spyder 4 et MacBook Pro Renaud PERRAI

L'obsolescence programmée est une réalité pour certains ou une vue de l'esprit pour d'autres. Pour ma part, je ne suis pas certain que les fabricants font exprès de rendre un matériel obsolète ou en panne une fois la garantie expirée. Ce que je crois en revanche, c'est que l'évolution informatique laisse du matériel derrière elle par faute d'un logiciel non mis à jour. DisplayCAL est la solution pour répondre à ce problème concernant les sondes d'étalonnage d'écran pour la photographie ou la vidéo.

Revendre sa sonde, car elle n'est plus compatible ?

Les systèmes d'exploitation (Windows, Linux, Mac OS X) évoluent avec toujours plus de nouveautés, de sécurité et nous aide à toujours mieux travailler. Ces évolutions peuvent parfois provoquer des ruptures dans le code source du système et rendre incompatible du matériel qui fonctionne pourtant encore très bien. C'est le cas de Windows 10 qui a modifié en profondeur son code et de Mac OS X 10.15 (Catalina) qui a abandonné le code 32 Bits. Mac OS X 10.16 apporte le support des puces M1 qui abandonne le code X86 au profit de ARM qui sera une rupture encore plus importante.

Au changement d'un ordinateur, vous n'avez pas le choix de la version du système d'exploitation installé par défaut. D'ailleurs, il est dangereux de travailler sur une vieille version d'un système d'exploitation, car des trous de sécurité y existe et ne sont pas comblés. Sur mon nouveau MacBook Pro, Catalina étant installé par défaut, je n'ai plus la possibilité d'installer des applications 32 Bits. Ma sonde d'étalonnage étant une Datacolor Spyder 4 Pro, elle n'est plus mise à jour par Datacolor depuis fin 2019. Donc, elle n'est plus compatible ... Enfin, officiellement.

DisplayCAL, pour les utiliser toutes

Toutes les grandes sondes du marché sont compatibles avec DisplayCAL, à ce jour il y a 30 sondes différentes, dont celles de Datacolor et X-Rite. Ma Spyder 4 faisant partie des sondes supportées par le logiciel, je me suis donc lancé dans son installation pour mon plus grand bonheur. L'installation est très simple et l'interface est entièrement en français. Le logiciel argyIICMS sera installé automatiquement pour le bon fonctionnement de la solution.

Comme beaucoup de logiciels Open Source, DisplayCAL est très complet, voire un peu trop pour une utilisation par un non-informaticien. Il y a un très grand nombre d'options disponibles, de profils, de choix, de courbes, etc. ... Pour étalonner mon écran, je suis resté dans le mode guidé et le logiciel a même téléchargé les profils d'étalonnages pour ma sonde Spyder 4. Ces profils servent à appliquer une correction par défaut selon le type d'écran rencontré, cela allège le temps d'étalonnage.

Étalonnage et caractérisation

Je ne pensais pas que l'étalonnage de mon écran prendrait autant de temps. La première fois, j'ai coupé l'étalonnage au bout de 1 heure, je ne trouvais pas normal un temps aussi élevé. J'ai donc téléchargé les profils depuis le site de Datacolor (proposé par DisplayCAL) et j'ai surtout augmenté la luminosité de mon écran. Eh oui, quand la luminosité est trop basse, la sonde à du mal à faire une bonne mesure. Il faut aussi pensé à couper la luminosité automatique sur les ordinateurs portable, cela fausse la mesure.

À la seconde tentative, tout s'est bien passé et en 35 minutes. J'ai fait un étalonnage complet ainsi qu'une caractérisation de l'écran. Je savais que l'écran du MacBook Pro late 2018 était bon, il est même excellent. La sonde a corrigé une toute petite déviance, l'écran est correctement calibré en sortie d'usine, c'est rare.

Le site Internet de DisplayCal possède une documentation complète et en français. Toutes les questions que vous vous posez sur le logiciel ou l'étalonnage sont disponibles dans cette documentation. DisplayCal arrive à être meilleur que le logiciel Windows fourni par Datacolor pour la Spyder 4. Je n'ai décelé aucun bug ou mauvais fonctionnement, c'est un petit bijou.