Matériel

Comprendre la sensibilité ISO

Molette ISO
Image par Allen Beilschmidt Sr.

Pour que l’exposition d’une photographie soit bonne, il y a 3 composantes à prendre en compte, la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Cette dernière est trop souvent mise de côté, car elle est issue du passé argentique et des pellicules. Cependant, c'est une notion importante à au moins connaître.

Un peu de notions théoriques

La définition Wikipedia dit : en photographie, la sensibilité ISO est la mesure de la sensibilité à la lumière des pellicules et des capteurs numériques. Elle est une donnée essentielle à la détermination d’une exposition correcte. L’échelle ISO doit son nom à l’Organisation internationale de normalisation (International Organization for Standardization) qui publie les normes la définissant.

Quand on utilise un appareil photo argentique, c'est la pellicule qui gère la sensibilité à la lumière. Autant dire qu'il ne faut pas se tromper de pellicule sous peine de ne pas pouvoir faire de photos. Sur les boîtiers numériques, cette valeur est directement modifiable depuis un menu ou complètement automatisée. La plage de sensibilité dépend du boîtier et démarre la plupart du temps à 100 et peut monter jusqu’à des valeurs de 12 800 ou plus avec un traitement logiciel.

La sensibilité est un procédé qui permet de compenser le manque de lumière ambiante en rendant le capteur plus sensible à la lumière. Cette compensation permet de garder une vitesse d’obturation suffisamment élevée afin d’éviter un flou de bouger ou une image trop sombre. Comme toute compensation, il faudra faire des concessions sur la qualité de la photo en cas de valeur ISO très haute.

ISO, la solution miracle ?

En lisant le premier paragraphe, on peut se dire qu’il suffit de monter la sensibilité ISO pour compenser le manque de lumière et le tour est joué. Sur le papier, c’est à peu près ça, sauf que jouer avec la sensibilité ISO a des répercussions visibles sur la photo. Plus la sensibilité est haute et plus on ajoute du « bruit » à la photo, c’est aussi ce que l’on appelle du « grain ». Les boîtiers récents et haut de gamme arrivent à gérer assez correctement cette montée en ISO.

La sensibilité ISO doit donc être contrôlée et la valeur doit rester dans les limites acceptables du boîtier (se référer aux tests des boîtiers). Dans quelques cas, nous sommes obligés de pousser fortement les ISO afin de faire des photographies de spectacle sans flash. Le bruite d'une photo peut être compensée elle aussi par l'utilisation de logiciels. Cependant, il faudra accepter de perdre des détails, la photographie paraîtra plus fade et moins précise.

La sensibilité ISO est une notion qu’il est préférable de gérer soi-même que de la laisser au boîtier. Dans des conditions difficiles, comme la photo sans flash en intérieur ou même extérieur, le boîtier peut choisir de monter trop haut en ISO et produire des images de moins bonne qualité. En gérant l’ouverture ou en utilisant un trépied, on peut facilement compenser cette montée en ISO et avoir des images correctes en sortie de capteur.

Les corrections automatiques des boîtiers

La plupart des boîtiers reflex numériques permettent d’aider le photographe à mieux gérer sa photo finale. Pour la compensation du bruit, il existe des options de réduction du bruit. Le boîtier va alors appliquer une compensation de type luminance qui va atténuer le bruit, mais va faire disparaître des détails de la photographie. Il fera le même type de traitement qu'un logiciel de retouche, mais vous ne pourrez pas régler le résultat.

Comme dit précédemment, les boîtiers reflex modernes permettent de gérer automatiquement la sensibilité ISO. Il est possible de lui donner une plage maximum de sensibilité et de vitesse d’obturation. Cela permet de ne pas dépasser les capacités ISO du boîtier et selon l’optique montée de ne pas avoir de flou de bouger. C’est une aide précieuse et contrôlée qui représente peu de risque de se tromper.

Quelques valeurs possibles

La liste de valeur que vous allez trouver ci-dessous n’a pas pour but d’être une vérité. En effet, on peut modifier la valeur ISO selon la lumière, la situation ou l’optique montée, mais c’est une bonne base de travail.

Valeur ISOType de photo / Conditions / Flash
0 – 100Paysage
Extérieur avec un beau soleil, une forte luminosité.
Sans flash.
100 – 200

Toute scène
Extérieur avec un soleil légèrement voilé, luminosité présente,
mais pas extrême.
Intérieur avec flash.

200 – 400Toute scène
Extérieur avec un ciel couvert, luminosité correcte.
Flash possible.
400 – 800Concert ou spectacle
Intérieur avec une bonne luminosité et une grande ouverture.
Sans flash.
800 – 1600Concert ou spectacle
Intérieur avec une luminosité réduite (poursuite ou quelques lumières) et une ouverture moyenne.
Sans flash.
1600 et +Concert ou spectacle
Intérieur avec une luminosité faible (lumières de couleur) et une ouverture réduite.
Sans flash.

Commentaires